Bulletin de l'Organisation mondiale de la Santé

Donner naissance dans un établissement médical en Chine rurale: les pauvres peuvent-ils se le permettre?

Qian Long, Yaoguang Zhang, Joanna Raven, Zhuochun Wu, Lennart Bogg, Shenglan Tang & Elina Hemminki

Objectif

Étudier l’évolution des dépenses liées à la naissance dans les établissement de soins de santé en Chine rurale durant les années 1998-2007, analyser la charge financière afférente sur les ménages, en particulier les plus pauvres, et identifier les facteurs associés aux paiements directs.

Méthodes

Des données croisées sur les naissances entre 1998 et 2007 ont été obtenues à partir d'enquêtes nationales sur les ménages réalisées en 2003 et en 2008. Des statistiques descriptives et des modèles par régression (log-linéaires) ont été utilisés pour identifier les facteurs associés aux paiements directs relatifs aux naissances.

Résultats

Pendant les années 1998-2007, la proportion d'accouchements en maternité s'est accrue de 55 à 90%. En 2007, 60% des naissances ont eu lieu dans des centres de comté ou dans des établissements plus importants. Le taux d'accouchements par césarienne est passé de 6 à 26%. Les dépenses totales pour accouchement en établissement médical ont augmenté de 152%, avec une augmentation marquée depuis 2002, suite à l'introduction du nouveau système d’assurance-maladie facultatif (New Cooperative Medical Scheme). En 2007, les paiements directs pour un accouchement dans un établissement médical comptaient pour 13% des revenus annuels moyens des ménages à faible revenu. Cette proportion a diminué de 18% en 2002 et les différences entre les tranches de revenu se sont estompées. Les modèles par régression montrent que l'accouchement par césarienne et l'accouchement dans un établissement de plus haut niveau s’accompagnaient de dépenses plus élevées en 2007. Le nouveau système d’assurance-maladie facultatif était, quant à lui, associé à des paiements directs moindres pour l'accouchement par césarienne, mais non pour l'accouchement par voie basse.

Conclusion

Les dépenses afférentes à l’accouchement en établissement de soins de santé ont beaucoup augmenté dans la Chine rurale entre 1998 et 2007 du fait du recours plus fréquent à des établissements de plus haut niveau, du nombre accru d'accouchements par césarienne et de l'introduction du nouveau système médical d’assurance-maladie. La charge financière sur les familles rurales pauvres est restée élevé.