Préparation et riposte aux situations d'urgence

Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) – République de Corée

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
12 juin 2015

Situation en République de Corée

Du 8 au 12 juin 2015, le point focal national RSI pour la République de Corée a notifié à l’OMS 62 nouveaux cas confirmés d’infection par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV), dont 6 mortels.

Informations complémentaires sur la flambée en République de Corée

À ce jour, 126 cas de MERS-CoV, dont 11 mortels, ont été signalés au total. L’un de ces 126 cas est celui qui a été confirmé en Chine et a également été notifié par le point focal national RSI de la Chine.

L’âge médian des patients est de 56 ans (allant de 16 à 84 ans). La majorité des cas sont des hommes (59%). Dix cas sont des agents de santé (7,9%).

Tous les cas détectés à ce jour sont liés par une chaîne de transmission unique et associés à certains établissements de soins (à l’exception du cas indicateur). Pour l’instant, les autorités ont identifié 44 hôpitaux qui ont soit été le lieu de transmission du virus, soit accueilli un patient atteint de MERS avant confirmation du diagnostic.

Les scientifiques coréens et chinois ont effectué le séquençage complet des génomes des coronavirus impliqués dans cette flambée. Les résultats ont été analysés par un groupe de virologistes réunis par l’OMS. L’analyse préliminaire des résultats ne semble pas indiquer qu’un virus plus contagieux soit en train d’émerger en Corée. L’expansion rapide de la flambée en Corée s’explique très probablement par d’autres facteurs.

Action de santé publique

Les autorités nationales mettent en œuvre une stratégie d’endiguement reposant sur la détection précoce des cas, l’isolement rapide des patients et la recherche des contacts. À la date du 12 juin 2015, 3680 contacts ont été identifiés (3453 étant suivis à domicile et 227 dans des établissements de santé) et la surveillance a été levée pour 1249 contacts. Compte tenu du grand nombre de contacts actuellement suivis, la détection d’au moins quelques nouveaux cas est inévitable.

En outre, le 10 juin, les autorités coréennes de santé publique ont organisé une journée de dépistage du MERS-CoV dans quelque 3000 centres de soins pour favoriser une détection proactive des cas.

Une mission conjointe Corée-OMS de haut niveau est en cours pour examiner la situation en République de Corée et obtenir davantage d’informations sur la flambée, notamment son profil épidémiologique, les caractéristiques du virus et le tableau clinique. L’équipe évaluera également les efforts de riposte déployés en matière de santé publique et émettra des recommandations quant aux mesures à adopter. Cette mission conjointe prend fin le 13 juin 2015.

Situation mondiale

À l’échelle mondiale, depuis septembre 2012, 1289 cas d’infection par le MERS-CoV, confirmés en laboratoire, ont été notifiés à l’OMS, dont au moins 455 mortels.

Conseils de l’OMS

Compte tenu de la situation actuelle et des informations disponibles, l’OMS encourage tous les États Membres à poursuivre leur surveillance des infections respiratoires aiguës et à examiner avec soin toute présentation inhabituelle.

L’application des mesures de prévention et de lutte contre l’infection est essentielle pour éviter la propagation éventuelle du MERS-CoV dans les établissements de soins. Il n’est pas toujours possible d’identifier rapidement les patients porteurs de ce virus car, comme pour d’autres infections respiratoires, les premiers symptômes ne sont pas spécifiques. Les soignants devront donc systématiquement appliquer les précautions standard à tous les patients, quel que soit leur diagnostic.

Ils devront compléter les précautions standard par les précautions gouttelettes lorsqu’ils dispensent des soins à des patients présentant des symptômes d’infection respiratoire aiguë. Il leur faudra aussi adjoindre à ces mesures les précautions contact et le port d’une protection oculaire pour s’occuper de cas probables ou confirmés d’infection par le MERS-CoV. Les précautions aériennes devront être mises en œuvre lors de l’exécution d’actes générant des aérosols.

Jusqu’à ce que l’on en sache plus sur le MERS-CoV, les personnes atteintes de diabète, d’insuffisance rénale ou de maladie pulmonaire chronique, ainsi que les sujets immunodéprimés, seront considérés comme à haut risque de maladie grave en cas d’infection par le MERS-CoV. Il convient en outre de respecter les mesures d’hygiène générale, notamment de se laver régulièrement les mains.

L’OMS reste vigilante et surveille la situation de près. En l’absence de preuves d’une transmission interhumaine durable dans la communauté, l’OMS ne recommande pas de procédures spéciales aux points d’entrée, ni de restrictions aux voyages ou au commerce en rapport avec cet événement.

À compter du 12 juin 2015, les bulletins d’information portant sur la flambée de MERS-CoV en République de Corée seront publiés deux fois par semaine (le mardi et le vendredi).