Préparation et riposte aux situations d'urgence

Dengue en Égypte

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
12 novembre 2015

Le 27 octobre 2015, le point focal national RSI pour l’Égypte a notifié à l’OMS une flambée de dengue dans un village du district de Dayrout (Gouvernorat d’Assiut).

Entre le 1er et le 31 octobre 2015, 253 personnes ont été admises à l’Hôpital des maladies infectieuses de Dayrout pour des affections fébriles aiguës. Ces patients présentaient de la fièvre, des céphalées, des douleurs diffuses et des douleurs abdominales, ainsi que des vomissements et/ou des diarrhées occasionnels mais aucune complication n’est survenue et ils ne sont pas décédés. Ils ont bien répondu aux soins médicaux. Certains des patients vivaient tous dans le même foyer.

Plusieurs échantillons ont été collectés, dont des prélèvements oro-pharyngés et des échantillons de sang et de sérum. Au total, 28 échantillons de sérum sur 118 ont donné un résultat positif pour le virus de la dengue de type I après un test ELISA et une PCR effectués dans les laboratoires centraux de santé publique. Ces échantillons ont ensuite été envoyés, pour confirmation, au laboratoire de l’Unité navale de recherche médicale Trois (NAMRU-3), où le test ELISA et la PCR ont également donné un résultat positif pour le virus de la dengue de type I.

Action de santé publique

Une équipe nationale d’experts composée d’épidémiologistes de terrain, d’entomologistes et de personnel chargé de l’assainissement et des laboratoires, s’est rendue dans le village touché pour mener les investigations nécessaires.

À la suite de cette flambée, le Ministère de la Santé publique a établi une définition du cas de dengue et l’a communiquée à tous les médecins du district de Dayrout. Un atelier de formation a été organisé pour tous les agents de santé afin qu’ils soient mieux à même de détecter et de prendre en charge précocement les cas. La surveillance se poursuit dans les villages et les districts alentour afin de détecter rapidement toute survenue d’un nouveau cas.

La surveillance entomologique a révélé la présence de larves de moustiques Aedes aegypti et de moustiques adultes là où les cas vivent et des mesures de lutte antivectorielle ont donc été immédiatement appliquées. Ces mesures ont déjà permis de faire considérablement baisser la densité des moustiques adultes (de 23% à 0%) et des larves (de 25% à 0,5%). Les mesures de surveillance entomologique et de lutte antivectorielle sont maintenues dans les villages touchés et aux alentours.