Préparation et riposte aux situations d'urgence

Virus du Nil occidental – Portugal

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
17 septembre 2015

Le 14 septembre 2015, le point focal national RSI pour le Portugal a notifié à l’OMS un cas confirmé d’infection humaine par le virus du Nil occidental. Il s’agit d’un homme de 71 ans de la localité d’Almancil (municipalité de Loulé) dans la région de l’Algarve au Portugal, sans antécédents de voyages récents. Le 20 juillet, il a été hospitalisé pour des symptômes neurologiques. Après avoir guéri complètement, le patient est sorti de l’hôpital le 4 août.

La séroconversion (IgM et IgG) a été confirmée sur deux échantillons prélevés le 7 et le 19 août. La PCR en temps réel a été négative pour le premier échantillon. Les tests de neutralisation ont donné un résultat positif pour le virus du Nil occidental sur les échantillons prélevés le 14 septembre.

Bien que la présence du virus du Nil occidental soit connue au Portugal, où l’on a signalé auparavant trois cas probables (deux en 2004 et un en 2010), c’est le premier cas d’infection humaine confirmé en laboratoire répondant complètement à la définition du cas de l’Union européenne.

Action de la santé publique

Les autorités sanitaires régionales et locales ont mené à bien les enquêtes épidémiologiques, sérologiques et cliniques nécessaires. La Direction générale de l’alimentation et de la santé vétérinaire a procédé aux niveaux local et régional aux investigations épidémiologiques, sérologiques et cliniques sur les animaux dans la zone.

Le 3 septembre, les autorités nationales portugaises ont informé l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) de la présence de trois foyers d’infection par le virus du Nil occidental chez les chevaux dans les municipalités de Faro et de Loulé, dans la région de l’Algarve.

Les autorités nationales portugaises ont également pris les mesures de prévention suivantes:

  • publication d’un communiqué de presse au niveau national à l’intention du grand public et des professionnels de la santé;
  • mesures visant à garantir la sécurité du sang, des composants du sang et des transplantations;
  • notification d’une alerte sur le sang;
  • mesures de lutte contre les moustiques.

Informations générales

Le virus du Nil occidental appartient au genre Flavivirus et au complexe antigénique de l’encéphalite japonaise, dans la famille des Flaviviridae. On le trouve couramment en Afrique, en Amérique du Nord, en Asie occidentale, en Europe et au Moyen-Orient.

L’infection humaine résulte principalement des piqûres de moustiques infectés. Les êtres humains, les chevaux et d’autres mammifères peuvent être infectés. L’infection par ce virus peut provoquer chez l’être humain une maladie neurologique et entraîner la mort. Il existe des vaccins pour le cheval, mais pas encore pour l’être humain.