Préparation et riposte aux situations d'urgence

Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) – République de Corée

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
19 juin 2015

Situation en République de Corée

Du 17 au 19 juin 2015, le point focal national RSI pour la République de Corée a notifié à l’OMS 12 nouveaux cas confirmés d’infection par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV), ainsi que 5 nouveaux décès.

Informations complémentaires sur la flambée en République de Corée

À ce jour, 166 cas de MERS-CoV, dont 24 mortels, ont été signalés au total. L’un d’entre eux correspond au cas confirmé en Chine, qui a également été notifié par le point focal national RSI de la Chine.

L’âge médian des patients est de 68,5 ans (allant de 16 à 87 ans). La majorité des cas sont des hommes (60%) et 21 sont des agents de santé (7,9%). Tous les cas détectés à ce jour (à l’exception du cas indicateur) sont liés par une chaîne de transmission unique et associés à des établissements de soins.

Des informations détaillées sur les cas de MERS-CoV apparus en République de Corée sont fournies dans un document distinct (voir liens connexes).

Action de santé publique

Le gouvernement de la République de Corée poursuit ses efforts intensifs de prise en charge des cas et des contacts. À la date du 19 juin 2015, 5930 contacts font l’objet d’un suivi, tandis que la surveillance a été levée pour 5535 autres contacts. Le nombre de cas déclarés chaque jour semble reculer, ce qui laisse penser que les mesures mises en place pour endiguer la flambée ont contribué à ralentir le rythme des nouvelles infections.

Le 16 juin, le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé a convoqué la neuvième réunion du Comité d’urgence sur le MERS-CoV au titre du Règlement sanitaire international. Le Secrétariat de l’OMS a informé le Comité des dernières évolutions épidémiologiques du MERS-CoV en République de Corée et en Chine. Estimant qu’il est impératif pour tous les pays d’être mieux préparés à l’éventualité de flambées inattendues, le Comité a toutefois conclu que les conditions ne sont pas réunies à ce jour pour déclarer le MERS-CoV une urgence de santé publique de portée internationale.

Situation mondiale

À l’échelle mondiale, depuis septembre 2012, 1333 cas confirmés en laboratoire d’infection par le MERS-CoV ont été notifiés à l’OMS, dont au moins 471 mortels.

Conseils de l’OMS

Compte tenu de la situation actuelle et des informations disponibles, l’OMS encourage tous les États Membres à poursuivre leur surveillance des infections respiratoires aiguës et à examiner avec soin toute présentation inhabituelle.

L’application des mesures de prévention et de lutte contre l’infection est essentielle pour éviter la propagation éventuelle du MERS-CoV dans les établissements de soins. Il n’est pas toujours possible d’identifier rapidement les patients porteurs de ce virus car, comme pour d’autres infections respiratoires, les premiers symptômes ne sont pas spécifiques. Les soignants devront donc systématiquement appliquer les précautions standard à tous les patients, quel que soit leur diagnostic.

Ils devront compléter les précautions standard par les précautions gouttelettes lorsqu’ils dispensent des soins à des patients présentant des symptômes d’infection respiratoire aiguë. Il leur faudra aussi adjoindre à ces mesures les précautions contact et le port d’une protection oculaire pour s’occuper de cas probables ou confirmés d’infection par le MERS-CoV. Les précautions aériennes devront être mises en œuvre lors de l’exécution d’actes générant des aérosols.

Jusqu’à ce que l’on en sache plus sur le MERS-CoV, les personnes atteintes de diabète, d’insuffisance rénale ou de maladie pulmonaire chronique, ainsi que les sujets immunodéprimés, seront considérés comme à haut risque de maladie grave en cas d’infection par le MERS-CoV. Il convient en outre de respecter les mesures d’hygiène générale, notamment de se laver régulièrement les mains.

L’OMS reste vigilante et surveille la situation de près. En l’absence de preuves d’une transmission interhumaine durable dans la communauté, l’OMS ne préconise aucune restriction des voyages ou du commerce en rapport avec cet événement. Conformément aux bonnes pratiques de santé publique, les voyageurs à destination et en provenance des pays touchés devraient être sensibilisés à la maladie.

Les bulletins d’information portant sur la flambée de MERS-CoV en République de Corée seront publiés 2 fois par semaine (le mardi et le vendredi). Compte tenu de l’ampleur de la flambée actuelle, ces bulletins traiteront essentiellement de l’évolution et de la tendance épidémiologique de la flambée plutôt que de fournir les détails relatifs à chaque cas.