Préparation et riposte aux situations d'urgence

Maladie à méningocoque – Togo

Bulletin d’information sur les flambées épidémiques
23 février 2017

Depuis le 1er janvier 2017, 201 cas suspects de méningite avec 17 décès ont été signalés dans 19 districts sanitaires. Au cours de la semaine 2, le district d’Akébou, qui fait partie de la Région des Plateaux a émis une alerte après la notification de quatre cas de méningite. Lors de la semaine 4, le seuil épidémique a été atteint avec neuf cas et un taux d’atteinte de 12,4 pour 100 000 habitants. Du 2 janvier au 12 février 2017, 48 cas suspects de méningites avec trois décès ont été notifiés (taux de létalité de 6,3%). Sur l’ensemble, Neisseria meningitidis de sérogroupe W a été confirmé pour 14 échantillons.

La Région des Plateaux, avec trois autres du pays, a bénéficié d’une campagne de vaccination de masse par le MenAfriVac en décembre 2014.

Le Togo fait partie de la ceinture africaine de la méningite et l’on y recense chaque année des cas documentés et des décès dus à cette maladie. En 2016, le pays a enregistré dans le Nord une épidémie due à Neisseria meningitidis de sérogroupe W. Au total, 1975 cas et 127 décès ont été notifiés cette année-là.

Action de la santé publique

Face à la flambée épidémique, les mesures suivantes ont été prises :

  • Demande de 56 000 doses de vaccin contre la méningite au Groupe international de coordination (GIC) pour la campagne planifiée.
  • Déploiement d’une mission de l’OMS sur le terrain pour renforcer la gestion de la flambée.
  • Renforcement de la surveillance de la méningite au niveau local.
  • Formation des cliniciens à la prise en charge des cas au niveau des districts.
  • Organisation de réunions transfrontalières avec le Ghana et le Bénin.

Évaluation du risque par l’OMS

On observe la plus forte charge de morbidité imputable aux infections à méningocoque dans la ceinture africaine de la méningite. Malgré le déploiement réussi du vaccin conjugué MenA ayant entraîné une tendance à la baisse de la méningite A, il s’avère que d’autres groupes de méningocoques ont provoqué des épidémies. Le présent rapport sur une flambée de Neisseria meningitidis W au Togo impose de surveiller étroitement l’évolution de l’épidémiologie des infections à méningocoque. Il faut veiller à la disponibilité de stocks mondiaux de vaccins, au renforcement des systèmes de surveillance des laboratoires et de surveillance épidémiologique et à l’existence de stratégies de riposte aux flambées.

Conseils de l’OMS

La riposte aux épidémies consiste à prendre en charge les cas rapidement et de manière adaptée, à procéder à une vaccination réactive de masse des populations et à renforcer la surveillance de la méningite.