Lutte contre la dengue

Le moustique

Le moustique Aedes aegypti est le principal vecteur de la dengue. Le virus se transmet à l’homme par la piqûre des femelles infectées, lesquelles acquièrent principalement le virus en se nourrissant du sang d’une personne infectée.

Dans l’organisme du moustique, le virus infecte d’abord l’intestin moyen et se propage ensuite aux glandes salivaires en 8 à 12 jours. Après cette période d’incubation, le virus peut être transmis à l’homme lors de piqûres exploratoires ou de repas de sang ultérieurs.

Gîtes larvaires remplis d’eau

On trouve le moustique aux stades immatures dans des gîtes larvaires remplis d’eau, le plus souvent des récipients ou des réservoirs artificiels placés à proximité des habitations, voire à l’intérieur de celles-ci.

Il ressort des études sur le périmètre de vol des moustiques que la plupart des femelles d’Ae. aegypti passent l’essentiel de leur vie à l’intérieur ou aux alentours des habitations d’où elles ne sortent qu’à l’âge adulte avec une distance de vol limitée en moyenne à 400 mètres.

Cela signifie que ce sont les êtres humains, plutôt que les moustiques, qui propagent rapidement le virus au sein des communautés et des différents lieux et entre eux.

Plusieurs espèces de moustiques

On note des taux d’infection plus élevés à l’extérieur des habitations et pendant la journée, car ces moustiques (Stegomyia) piquent plus fréquemment le jour. Toutefois, Ae. aegypti se reproduit à l’intérieur des habitations et peut piquer à n’importe quel moment de la journée. Étant moins sujet aux variations climatiques, l’intérieur des habitations constitue un habitat qui accroît la longévité des moustiques.

Des flambées épidémiques de dengue ont aussi été attribuées à Aedes albopictus, Aedes polynesiensis et à plusieurs espèces du complexe Aedes scutellaris. Chacune de ces espèces a une écologie, un comportement et une répartition géographique particuliers.

Ae. albopictusest à la base une espèce forestière qui s’est adaptée aux environnements humains aussi bien ruraux que suburbains et urbains.

Forte propagation d'Aedes albopictus

Au cours des dernières décennies, Aedes albopictus s’est propagé de l’Asie à l’Afrique puis aux Amériques et à l’Europe, aidé en cela par le commerce international des pneus usagés dans lesquels les moustiques déposent leurs œufs lorsqu’ils contiennent de l’eau de pluie.

Ces œufs peuvent survivre à des conditions de grande sécheresse (dessiccation) et rester viables pendant plusieurs mois en l’absence d’eau, la souche européenne Aedes albopictus pouvant traverser une période de développement ralenti (diapause) durant les mois d’hiver.