Éradication de la dracunculose

Épidémiologie

Dernière situation au 31 mars 2019

Au total, 4 cas humains ont été signalés de janvier à mars 2019 dans 4 villages (1 village en Angola et 3 villages au Tchad).

Le Tchad a signalé un total de 390 chiens infectés par Dracunculus medinensis en 2018.

Sur les plus de 8983 rumeurs rapportées et ayant fait l'objet d'une enquête au cours de la période de référence, 98% ont été soumises à une enquête dans les 24 heures.

Charge mondiale de la maladie en 2018

Le fardeau mondial de la dracunculose a considérablement diminué depuis le lancement des efforts d’éradication dans les années 80, lorsque 20 pays étaient endémiques de la maladie.

En 1986, on estimait 3,5 millions de nouveaux cas.

En 1989, sur la base de recherches actives dans les villages, 892 055 cas auraient été enregistrés dans 15 des 20 pays d'endémie (à l'exclusion des données du Tchad, de la République centrafricaine, du Sénégal et du Soudan).

En 2018, les cas de dracunculose humaine ont été confinés à deux des quatre pays d'endémie. Au total, 28 cas ont été signalés dans 22 villages, contre 30 cas signalés à 20 villages en 2017, ce qui a réduit de plus de 99% le nombre de cas signalés en 1989.

Le Mali n'a signalé aucun cas humain pendant trois années consécutives. cependant, des infections animales ont été signalées chez 18 chiens et 2 chats en 2018. Le Tchad et le Soudan du Sud ont respectivement signalé 17 et 9 cas humains en 2018. Pour la première fois, l'Angola a signalé un cas humain en 2018.

L'OMS ne dispose pas d'informations sur un cas du Soudan du Sud.

Le Soudan du Sud a fait des progrès remarquables: zéro cas en 2017; cependant, 10 cas humains ont été signalés en 2018.

Au Tchad, le nombre d'infections canines a augmenté pour atteindre un total cumulé de 1040 chiens. En 2018, un total de 1069 chiens ont été signalés avec l'infection. Sur plus de 49 558 rumeurs rapportées et ayant fait l'objet d'une enquête, 98% ont fait l'objet d'une enquête dans les 24 heures. L'épidémie qui avait été détectée pour la première fois en 2010 a continué sa neuvième année en 2018. Le pays a été reclassifié comme endémique pour la maladie en 2012. Au total, 17 nouveaux cas autochtones ont été signalés dans 12 villages de huit districts dans quatre régions en 2018. Aucun des 14 villages avaient signalé des cas humains au cours des années précédentes (2010-2018). Aucun des 96 cas signalés en 2010-2018 n'avait jamais voyagé hors du Tchad.

Le grand nombre de chiens infectés signalés au Tchad est un défi. L'insécurité intermittente dans certaines zones du Tchad, de la République centrafricaine, de l'Éthiopie et du Kenya, du nord du Mali, du Sud-Soudan et du sud du Soudan a entravé la surveillance et la mise en œuvre des programmes.

Au 16 février 2018, 198 pays, territoires et zones avaient été certifiés exempts de transmission de la dracunculose. Sept pays doivent encore être certifiés, dont un (la République démocratique du Congo) n'a pas d'antécédents récents de dracunculose. Les six autres pays sont soit endémiques (Tchad, Éthiopie, Soudan du Sud et Mali), soit en phase de précertification (Angola et Soudan).

Lors de sa 12ème réunion en février 2018, la Commission internationale pour la certification de l'éradication de la dracunculose (ICCDE) a recommandé que l'OMS certifie le Kenya comme étant exempt de transmission de la dracunculose.

Situation dans les pays d’endémie

Situation dans les pays précertifiés

Etats Membres certifiés exempts de transmission
voir Certification

Vidéos

− Vous regardez :
« The WHA69 exhibit »


Davantage d’informations sur la maladie


Galerie photographique


Podcast

Social Media


Media contact:

Ashok Moloo
molooa@who.int
+41 22 791 1637
+41 79 540 50 86 (mobile)