Situations d'urgence

Questions-réponses sur l’utilisation de doses fractionnées du vaccin contre la fièvre jaune


5 avril 2017

Qu’est-ce qu’une dose fractionnée de vaccin antiamaril?

Les experts estiment qu'une dose réduite de vaccin antiamaril peut être administrée afin de protéger la population de la fièvre jaune. Des études ont montré qu’une dose de vaccin antiamaril correspondant à un cinquième de la dose normale suffit à conférer une immunité complète contre la maladie pendant au moins 12 mois, et probablement plus.

Cette approche dite méthode à doses fractionnées ou méthode d’économie des doses, peut être adoptée pour combattre une flambée lorsque l’approvisionnement en vaccins est limité.

Que disent les experts de la vaccination sur l’utilisation de doses fractionnées?

Le Groupe stratégique consultatif d’experts sur la vaccination (SAGE) de l’OMS a examiné les données existantes, concluant que l’administration d’une dose de vaccin correspondant à un cinquième de la dose normale peut suffire à conférer une protection complète contre la fièvre jaune pendant au moins 12 mois et peut être utilisée pour combattre une épidémie.

Une campagne de vaccination de masse menée en 2016 lors d'une flamblée en République démocratique du Congo a montré que cette méthode de dosage fractionné est une approche réaliste et prometteuse pour protéger les populations à risque qui, autrement, ne seraient pas protégées.

Cette approche n’est pas proposée pour la vaccination systématique car on ne dispose pas de données suffisantes pour démontrer qu’une dose réduite de vaccin offre une protection à vie, à l’instar de la dose complète. Des études sont en cours pour déterminer la protection à long terme apportée par un dosage fractionnée.

Dans quelles circonstances cette méthode de dosage fractionnée doit-elle être utilisée?

L’utilisation de doses fractionnées permet de tirer le meilleur parti des stocks de vaccins existants et de protéger le plus de personnes possibles pour interrompre la propagation de la fièvre jaune lors de situations d'urgence.

Après avoir examiné les données existantes, le Groupe stratégique consultatif d’experts sur la vaccination (SAGE) de l'OMS a estimé qu'une dose fractionnée du vaccin peut être utilisée dans le cadre d'une réponse exceptionnelle lorsqu'il y a une grande épidémie et une pénurie de vaccin.

Les personnes recevant la dose d’urgence se verront elles remettre un certificat de vaccination antiamarile?

La vaccination par une dose fractionnée ne donne pas droit à un certificat de vaccination antiamarile valide pour les voyages internationaux. Les personnes qui souhaitent voyager à l’étranger devront recevoir une dose complète du vaccin. Cette dose complète donne droit à un certificat international de vaccination contre la fièvre jaune.

Les enfants peuvent-ils recevoir une dose fractionnée de vaccin antiamaril?

Chez les enfants de moins de 2 ans, aucune donnée ne permet actuellement de conclure qu’une dose fractionnée de vaccin antiamaril confère le même degré de protection qu’une dose entière. Les très jeunes enfants peuvent présenter une réponse immunitaire plus faible au vaccin antiamaril que les personnes plus âgées. Il est donc recommandé d’administrer une dose complète aux enfants de moins de 2 ans.

Comment les dossiers de vaccination seront-ils tenus à jour?

L’OMS recommande aux pays utilisant de tenir dûment à jour les dossiers de vaccination des personnes ayant reçu une dose fractionnée, ces dernières devant ensuite bénéficier d’un suivi pour évaluer la durée de la protection, et faire l’objet d’une nouvelle vaccination si nécessaire. Ces personnes devront être informées qu’elles ont reçu une dose fractionnée et qu’il leur faudra obtenir une dose complète du vaccin si elles souhaitent voyager.

Existe-t-il un risque accru d’effets indésirables avec une dose fractionnée de vaccin?

La dose fractionnée provient du même vaccin que la dose complète. Elle a été administrée à des millions de personnes pour prévenir la fièvre jaune dans le passé. Elle est aussi sûre et efficace que la dose complète du vaccin.

La survenue de manifestations indésirables graves après l’administration d’une dose complète de vaccin antiamaril est extrêmement rare (taux inférieur à un par million). Rien n’indique un risque accru d’effets indésirables graves avec la dose fractionnée.

Cette méthode a-t-elle été utilisée avec d’autres vaccins?

La méthode à doses fractionnées est actuellement employée pour le vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI), le vaccin antirabique et le vaccin par le bacille Calmette-Guérin (BCG), utilisé principalement contre la tuberculose.