Vacciner les enfants et enregistrer les naissances en Sierra Leone

Juillet 2015

La Sierra Leone mène des campagnes d’enregistrement des naissances et de vaccination des enfants de moins de cinq ans.

Campagne de vaccination des enfants de moins de cinq ans et enregistrement des naissances en Sierra Leone
OMS/E. Kalondo

En Sierra Leone, l’épidémie d’Ebola a eu des répercussions sur tous les aspects des soins de santé. Il faut encore confirmer les chiffres exacts, mais il est clair que de nombreux enfants n’ont pas bénéficié des services de vaccination systématique ou que les naissances n'ont pas été enregistrées au cours de la flambée. Pour y remédier, des campagnes de vaccination de masse sont organisées.

En juin cette année, une campagne intégrée de vaccination contre la rougeole et la poliomyélite a été menée et a couvert 97% des enfants de moins de cinq ans.

Mi-juillet, le ministère de la Santé et de l’assainissement de Sierra Leone a organisé, avec l’appui de l’OMS, de l’UNICEF, de Plan Sierra Leone (une organisation non gouvernementale) et d’autres partenaires, une campagne de trois jours pour vacciner 1,4 million d’enfants contre la poliomyélite.

Au cours de cette campagne, on a également enregistré les naissances de 200 000 enfants nés à domicile pendant l’épidémie d’Ebola et les certificats de naissance ont été remis à leur famille. Les enfants non enregistrés à la naissance avant l’épidémie l’ont également été à cette occasion.

«Les campagnes de vaccination sont importantes pour protéger les enfants contre les maladies évitables et assurer leur bien-être», a déclaré le Dr Anders Nordström, Représentant de l’OMS en Sierra Leone.

«Alors que nous nous efforçons de revenir à zéro cas d’Ebola,rétablir des services, comme l’enregistrement des naissances et la vaccination systématique, et redonner aux structures sociales et aux institutions les moyens d’agir, sont des étapes essentielles pour faire la transition entre la riposte à Ebola et la phase concrète de redressement.»

Aller vers les enfants qui ne peuvent pas venir dans les centres de santé

C’est la première fois que les services de santé et ceux de l’état civil ont été intégrés dans le cadre d’une telle campagne de masse en Sierra Leone.

«Rétablir des services, comme l’enregistrement des naissances et la vaccination systématique, et redonner aux structures sociales... les moyens d’agir, sont des étapes essentielles pour faire la transition entre la riposte à Ebola et la phase concrète de redressement.»

Anders Nordström, Représentant de l'OMS en Sierra Leone

Le porte-à-porte a été également une bonne occasion de vacciner les enfants qui n’avaient pas eu leurs vaccinations systématiques. Les familles en quarantaine chez elles dans les zones touchées par Ebola ont aussi bénéficié de ces services essentiels.

«Je suis heureuse d’avoir ces services gratuitement et à domicile pour mon enfant nouveau-né. Imaginez si je devais marcher sous la pluie jusqu’au centre de santé et, en plus, payer pour ces services!», s’exclame Adama Conteh, une femme de 39 ans dans la communauté de Red Pump à Freetown. Son enfant de 11 jours, Mohamed, vient d’être vacciné contre la poliomyélite et de recevoir son certificat de naissance.

Après avoir été vaccinés, les doigts des enfants sont marqués à l’encre indélébile pour prouver qu’ils ont été vaccinés. Des observateurs indépendants font un contrôle après la campagne pour évaluer la couverture.

Protéger les droits de l’enfant

Enregistrer les naissances est crucial pour protéger les droits de l’enfant. Bien que 78% des enfants de moins de 5 ans soient enregistrés à la naissance en Sierra Leone, ceux qui n’ont pas leurs documents d’identité sont exposés à plusieurs risque comme le travail des enfants, des mariages précoces et d’autres formes de violence.

Alors que le dernier cas d’infection par un poliovirus sauvage a été notifié en 2010 en Sierra Leone, ce pays, comme d’autres dans la région, demeure exposé au risque de réinfection. La Région africaine de l'OMS n’a pas encore été certifiée exempte de poliomyélite, ce qui rend tous les pays vulnérables à la maladie.