Ebola: hier et aujourd’hui – Suvi Peltoniemi

Formatrice dans le cadre de la riposte à la flambée Ebola

Novembre 2015

Suvi PELTONIEMI, аormatrice de l'OMS dans le cadre de la riposte à la flambée Ebola

Nom: Suvi Peltoniemi

Rôle: Formatrice dans le cadre de la riposte à la flambée Ebola

Lieux d'affectation: Siège de l'OMS en Suisse, Inde

HIER - novembre 2014

«La crainte était omniprésente. Qu’il s’agisse d’experts aguerris ou d’experts ayant moins d’expérience, la crainte était le dénominateur commun.

Par la formation, nous devions leur donner confiance dans leur capacité à travailler sans risque et de manière efficace sur le terrain. Mais, initialement, il n’y avait ni structure ni programme de formation. Je me rappelle qu’avant que la première structure de formation soit mise en place, je passais mon temps à discuter avec les gens jour et nuit.

Que faisions-nous? Que faisaient nos partenaires? Comment pouvions-nous rationaliser ces activités? Telles étaient les grandes questions.

Un mois après mon arrivée, notre premier programme de formation était prêt à être utilisé, nous pouvions donc commencer à former les personnes déployées. Après le troisième mois en novembre, nous avions déjà le module de formation en ligne à disposition et depuis lors nous n’avons pas cessé de former. Mais ces trois premiers mois, c’était compliqué.»

AUJOURD'HUI - novembre 2015

Formation des personnels dans le cadre de la préparation é la flambée Ebola
OMS

«L’une des choses les plus importantes aujourd’hui est que les gens savent où trouver l’information, comment obtenir une formation complémentaire, et ils savent de quelle formation ils sont supposés bénéficier.

S’ils ne se sentent pas bien formés, ils savent que des formations sont disponibles et qu’ils peuvent être confiants quant à la manière dont ils travaillent.

Quant à nous, nous disposons désormais de ces cours de formation standard pour Ebola, nous avons une structure de coordination en place et nous disposons de partenariats qui peuvent réellement nous aider dans des situations d’urgence de cette ampleur. »