Des entrepôts de Dubai aux hôpitaux haïtiens

Octobre 2016

L’OMS a envoyé des fournitures médicales et des médicaments dont Haïti a besoin d’urgence pour combattre le choléra, le paludisme et d’autres maladies dans les communautés frappées par l’ouragan Matthew.

Ce reportage raconte les étapes que franchissent ces fournitures avant d'arriver à destination: depuis l’évaluation des besoins par l’équipe de l’OPS/OMS qui détermine un risque élevé de recrudescence des maladies infectieuses, en passant par l’entrepôt de l’OMS à Dubaï où les marchandises sont emballées, jusqu’à l’hôpital Immaculée Conception aux Cayes où elles sont utilisées pour traiter la population et sauver des vies au centre de traitement du choléra et au service d’urgence de l’établissement.


Dès la fin du passage de l’ouragan Matthew, une équipe d’experts de l’OPS/OMS a procédé à une évaluation rapide des dégâts dans les 4 départements les plus touchés au sud-ouest du pays. Leur mission consiste à identifier les services de santé encore accessibles et à déterminer là où il est le plus urgent d’apporter de l’aide. Les équipes sur le terrain rapportent d’énormes dégâts, avec des routes inondées et de nombreux bâtiments et habitations détruits ou gravement endommagés, y compris les hôpitaux à Jérémie et aux Cayes. Elles déterminent qu’il y a un risque élevé de recrudescence des maladies infectieuses telles que le choléra.


Les équipes de l’OPS/OMS travaillent en étroite collaboration avec le ministère de la santé haïtien pour coordonner l’action humanitaire. La surveillance épidémiologique indique une augmentation très préoccupante du nombre des cas de choléra dans les jours qui suivent l’ouragan, compte tenu de l’interruption de l’approvisionnement en eau et des mauvaises conditions d’assainissement. L’OPS/OMS demande des fournitures afin de prévenir et de traiter les affections diarrhéiques comme le choléra, ainsi que le paludisme et d’autres maladies telle l’infection à VIH.


Dans l’entrepôt de l’OMS à Dubaï, une équipe prépare les fournitures pour Haïti. Trois kits sanitaires d’urgence interinstitutions vont être expédiés, chacun d’eux contenant suffisamment de médicaments et de matériel pour soigner les maladies les plus courantes de 10 000 personnes pendant 3 mois, de même que 3 kits interinstitutions de traitement des maladies diarrhéiques, contenant chacun des fournitures pour traiter 100 cas sévères de choléra et 400 cas de gravité modérée, ainsi qu’un ensemble complet de fournitures pour mettre sur pied un centre de traitement du choléra.

L’envoi renferme également des fournitures pour combattre le paludisme (avec 800 tests de diagnostic, 390 traitements antipaludiques et 2000 comprimés de quinine) et suffisamment de médicaments pour administrer à 150 personnes la prophylaxie post-exposition du VIH.


Quelques heures après l’atterrissage à Port-au-Prince (Haïti), le personnel de l’OPS/OMS vient sur le tarmac pour inspecter l’expédition et la transférer à l’entrepôt PROMESS à Port au Prince. Depuis 1992, l’OPS/OMS administre cet entrepôt pour fournir les médicaments et les fournitures essentielles à Haïti.


L’équipe d’intervention de l’OPS/OMS, composée de pharmaciens et de logisticiens, trie les fournitures qui viennent d’arriver et les complète avec d’autres dons. Un logiciel est utilisé pour dresser l’inventaire et produire des cartes comme celle-ci, montrant les fournitures à distribuer et l’endroit où elles seront livrées.


Les fournitures sont chargées sur 2 camions à destination des Cayes et de Jérémie. Ces communes ont été durement touchées par l’ouragan Matthew et ont eu une augmentation sensible du nombre des cas de choléra et des décès. L’accès à l’eau et à l’assainissement laissait déjà à désirer dans ces zones rurales et les dégâts entraînés par l’ouragan ont empiré la situation.


Les fournitures sont chargées sur un camion à destination des Cayes qui rejoint un convoi de livraisons humanitaires pour Les Cayes, dont la sécurité est assurée par des unités spéciales de la police et de l’armée venant de la MINUSTAH, la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti. L’escorte armée des Nations Unies protège les convois des obstructions et des pillages éventuels pendant l’acheminement de sept heures vers les départements du sud-ouest.


Les fournitures arrivent à l’entrepôt temporaire du Programme alimentaire mondial aux Cayes ou le personnel de l’OPS/OMS inspecte et vérifie les stocks.


Suite aux demandes des autorités sanitaires régionales du département du Sud, le personnel de l’OPS/OMS répartit les livraisons et les prépare pour les faire parvenir aux 2 établissements de santé ayant les besoins les plus urgents, à Randell et à Chantal, ainsi qu’à l’hôpital central des Cayes.


Le jour même de l’arrivée des marchandises aux Cayes, le directeur de l’hôpital Immaculée Conception reçoit les fournitures médicales et les médicaments attendus d’urgence.


Le matériel sert immédiatement à traiter les patients tant au service d’urgence de l’hôpital qu’au centre de traitement du choléra, qui reçoit actuellement en moyenne 5 nouveaux patients par jour. Les fournitures pour mettre sur pied un nouveau centre de traitement du choléra sont également aéroportées vers la ville de Randell presque entièrement détruite.

Grâce à la collaboration des équipes de l'OPS et de l'OMS, des partenaires, des donateurs et des autorités nationales, ces fournitures ont pris seulement 5 jours à compter de la demande initiale pour atteindre leur destination finale où ils contribuent à sauver des vies.