Centre des médias

L’allaitement maternel ne concerne pas seulement la femme

Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS
et Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF

Commentaire
1 août 2017

Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS
Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS

Pratiquement tous les pays du monde observent chaque année la Semaine mondiale de l’allaitement maternel pour une bonne raison: l’allaitement maternel est l’un des investissements les plus judicieux qu’un pays, une communauté et une famille puissent faire.

Cette année, le thème de la Semaine est:Soutenir l’allaitement – ensemble! car nous devons tous, les gouvernements, les décideurs, les partenaires du développement, les organismes professionnels, les milieux universitaires, les défenseurs de cette cause et d’autres parties prenantes, travailler ensemble pour renforcer les partenariats existants et trouver de nouveaux moyens d’investir et de soutenir l’allaitement maternel pour un avenir plus durable.

Partout, l’allaitement maternel contribue à donner aux enfants au niveau de leur santé le meilleur départ possible dans la vie. Il fait office de premier vaccin en fournissant à l’enfant des anticorps. Il contribue à une croissance et à un développement en bonne santé, en protégeant les enfants pendant les deux premières années cruciales de la vie, mais aussi plus tard. Il est également bénéfique pour les mères, en faisant baisser le risque de cancer du sein, de cancer de l’ovaire et de diabète.

Créer des conditions favorables aux objectifs de développement durable

L’allaitement ne profite pas seulement aux mères et à leurs enfants. Il est essentiel pour atteindre nombre des objectifs de développement durable (ODD). Il améliore la nutrition (ODD2), prévient la mortalité de l’enfant et abaisse le risque de maladies non transmissibles (ODD3) et concourt au développement cognitif et à l’éducation (ODD4). L’allaitement est aussi un facteur contribuant à l’élimination de la pauvreté, à la croissance économique et à la réduction des inégalités.

«Partout, l’allaitement maternel contribue à donner aux enfants au niveau de leur santé le meilleur départ possible dans la vie. Il fait office de premier vaccin en fournissant à l’enfant des anticorps.»

Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS
et Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF

Il bénéficie aussi aux économies nationales, en contribuant à réduire les dépenses de santé, à augmenter le niveau d’éducation et, au bout du compte, à renforcer la productivité. De fait, l’allaitement maternel est l’un des investissements les plus efficaces par rapport au coût. Chaque dollar US investi pour le soutenir génère, selon les estimations, 35 dollars de retour sur investissement dans les pays à revenu faible ou intermédiaire 1. En revanche, les pertes de productivité et les dépenses de santé (traitement des maladies évitables et des maladies chroniques) se chiffrent en milliards de dollars avec de faibles taux d’allaitement maternel.

Anthony Lake, Directeur exécutif de l’UNICEF
Anthony Lake, Directeur exécutif de l’UNICEF
UNICEF/Markisz

Reconnaissant le rôle crucial de l’allaitement maternel dans la santé mondiale et le développement, les 194 États Membres de l’OMS se sont engagés en 2012 sur une cible consistant à augmenter le taux mondial de l’allaitement exclusif au sein dans les six premiers mois de la vie et à le faire passer de 37% à 50% d’ici 2025. Ensuite, les Nations Unies ont proclamé la Décennie d’action pour la nutrition (2016-2025), invitant les pays à mettre en œuvre un cadre d’action comportant un certain nombre de mesures en faveur de l’allaitement maternel.

Des progrès rapides sont possibles en investissant dans des politiques et programmes qui soutiennent mieux la décision des femmes d’allaiter leur enfant au sein et garantissent ainsi que davantage d’enfants dans le monde aient la possibilité de bien se développer.

Lancement du Collectif mondial pour l’allaitement maternel

Par conséquent, l’UNICEF et l’OMS ont réuni 20 organismes internationaux et organisations non gouvernementales de premier plan pour former le Collectif mondial pour l’allaitement maternel, qui sera lancé le 1er août, premier jour de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel. Le Collectif appelle les gouvernements, les donateurs et d’autres parties prenantes à faire progresser les politiques et les programmes et à permettre ainsi à davantage de mères d’allaiter.

Ces politiques et programmes comportent:

  • l’application du Code international de commercialisation des substituts du lait maternel, de façon à ce que les sociétés qui les produisent ne puissent pas induire les femmes en erreur;
  • le renforcement des dispositions politiques soutenant le congé familial et l’allaitement sur le lieu de travail, de façon à inciter davantage de mères qui travaillent à allaiter leurs enfants;
  • l’amélioration de la qualité des soins maternels pour apporter aux nouvelles mères un soutien à l’allaitement;
  • l’accroissement de l’accès à des conseils professionnels sur l’allaitement dans le système de santé;
  • la création de réseaux communautaires soutenant les femmes pour l’allaitement;
  • le renforcement des systèmes d’information pour suivre les progrès vers le but mondial d’augmenter le taux d’allaitement maternel; et
  • l’augmentation des fonds pour protéger, promouvoir et soutenir l’allaitement maternel.

L’allaitement maternel ne concerne pas seulement la femme. Les mères doivent recevoir assistance et soutien de la part de leurs agents de santé, de leur famille, des employeurs, des communautés et des gouvernements de façon à pouvoir donner à leurs enfants le meilleur départ possible dans la vie. Ensemble, nous pouvons aider les femmes à allaiter et à protéger la santé et le bien-être des futures générations.


Référence

1. An Investment Framework for Meeting the Global Nutrition Target for Breastfeeding, 2016. The World Bank Group.
Walters, D., Eberwein, J.D., Sullivan, L., D’Alimonte, M., and Shekar, M.