Centre des médias

Népal: l'OMS et ses partenaires mobilisés pour prévenir les maladies diarrhéiques

Communiqué de presse

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les organisations partenaires au Népal ont mobilisé des ressources supplémentaires, notamment des médicaments et du matériel médical, pour éviter la propagation possible de maladies diarrhéiques dans les populations touchées par le séisme dévastateur qui a frappé ce pays.

«Après un séisme de cette magnitude, le système d’approvisionnement en eau est souvent endommagé et l’eau est contaminée, ce qui augmente le risque pour les personnes qui la boivent de contracter des affections diarrhéiques», explique le Dr Lin Aung, représentant de l’OMS au Népal. «Les conditions de vie dans des abris temporaires surpeuplés augmentent les risques de propagation de ces maladies.»

Depuis le séisme de samedi, au moins 2,8 millions de personnes ont été déplacées, soit parce que leurs maisons ont été détruites, soit parce qu’elles ont trop peur des répliques pour rester chez elles. Beaucoup vivent dans des conditions précaires, y compris dans 16 camps de fortune à Katmandou. Les gens y sont exposés aux éléments avec, bien souvent, une simple bâche pour s’abriter.

De l’eau salubre et des installations d’assainissement

En plus de mettre en place des systèmes pour l’identification précoce de ces maladies, l’OMS, le gouvernement népalais et les autres partenaires de santé fournissent à ces camps de l’eau salubre et des installations d’assainissement, comme des latrines à fosse ou des toilettes mobiles. Des actions sont également en cours pour y améliorer la promotion de l’hygiène.

«L’OMS a fourni des comprimés de chlore pour le traitement de l’eau, du savon et des serviettes pour améliorer l’hygiène, et ainsi réduire le risque de maladies», indique Mme Payden, Conseiller régional de l’OMS pour l’eau, l’assainissement et la santé.

De plus, l’OMS apporte ses kits de médicaments et de matériel médical pour traiter les cas de maladies diarrhéiques. Ils contiennent des solutions intraveineuses, des sels de réhydratation orale, des désinfectants, d’autres fournitures et des informations pour que tous les agents de santé disposent de ce dont ils ont besoin.

Prévenir les maladies diarrhéiques

Quelques cas sporadiques de maladies diarrhéiques ont été signalés dans les camps mais, jusqu’à présent, leur nombre n’a pas dépassé ce à quoi l’on pouvait s’attendre compte tenu des conditions de vies et des pluies abondantes tombées récemment.

«Aucun camp n’a signalé de recrudescence des maladies sortant de l’ordinaire. Rien n’indique pour le moment la survenue d’une flambée», selon le Dr Patrick Duigan, Administrateur de programme à l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), responsable de la mise en place et de l’entretien des hébergements provisoires pour les personnes déplacées.

Le Dr Duigan souligne que l’OMS, l’OIM et les autorités népalaises travaillent en étroite coordination pour éviter la survenue d’une telle flambée. «L’OIM collabore avec l’OMS et les autorités népalaises pour recueillir les informations sur le nombre de personnes dans les camps, les conditions qui y règnent et pour veiller à ce que ces personnes aient accès aux services de santé», ajoute-t-il.


Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter:

Au Népal:
Paul Garwood
Chargé de communication, OMS
Portable au Népal: +977 9801123116
Portable à Genève: +41 79 603 7294
Courriel: garwoodp@who.int

À New Delhi:
Vismita Gupta-Smith
Chargée de communication, OMS
Portable: +91 9871329861
Courriel: guptasmithv@who.int

Shamila Sharma
Chargée de communication, OMS
Portable: +91 9818287256
Courriel: sharmasha@who.int

À Genève:
Tarik Jašarević
Chargé de communication, OMS
Téléphone: +41 22 791 50 99
Portable: +41 79 367 62 14
Courriel: jasarevict@who.int