Centre des médias

Décisions sur la poliomyélite, la grippe pandémique et les personnels de santé à l'Assemblée mondiale de la Santé

Communiqué de presse

L’Assemblée mondiale de la Santé a adopté aujourd’hui des décisions sur la poliomyélite, sur le Cadre de préparation en cas de grippe pandémique et sur les personnels de santé.

Poliomyélite

Les délégués ont salué les efforts incessants déployés afin d’interrompre la transmission de la poliomyélite dans les trois derniers pays d’endémie – l’Afghanistan, le Nigéria et le Pakistan. Ils ont exprimé leur préoccupation au sujet de la pénurie durable de vaccin inactivé contre le poliovirus et ont relevé qu’il est urgent de confiner les poliovirus dans des installations sûres, de détruire les matériels inutiles et de regrouper de façon appropriée les ressources pouvant être utilisées pour la recherche ou à d’autres fins. Cela revêt une importance particulière depuis l’éradication du poliovirus de type 2 en 2015.

L’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (IMEP) a été lancée en 1988 à la suite de l’adoption d’une résolution pour l’éradication mondiale de la poliomyélite à la Quarante et Unième Assemblée mondiale de la Santé. Depuis, le nombre de cas de poliomyélite a chuté de plus de 99,9%. L’Initiative a également renforcé la capacité des pays à agir face à d’autres problèmes de santé, par exemple grâce à une meilleure surveillance des maladies; à la vaccination et au renforcement des systèmes de santé; à l’alerte précoce et à la riposte aux situations d’urgence et aux flambées.

Les délégués se sont également penchés sur la question de la réduction des activités mondiales de lutte contre la poliomyélite alors que l’éradication se rapproche, reconnaissant qu’il est important d’élaborer une stratégie pour définir les fonctions essentielles nécessaires en vue de maintenir durablement le monde exempt de poliomyélite, et les structures mondiales et les financements requis. Cette stratégie postcertification est en cours d’élaboration et sera présentée au Conseil exécutif et à l’Assemblée mondiale de la Santé l’an prochain.

Les délégués ont accueilli avec satisfaction les efforts visant à planifier un monde libéré de la poliomyélite, et notamment les travaux menés par l’OMS à l’échelle de l’Organisation pour déterminer les principales ressources programmatiques, financières et humaines ainsi que les risques organisationnels associés à la cessation des activités mondiales d’éradication de la poliomyélite. Ils ont prié le Directeur général de faire de la planification de la transition pour la poliomyélite une priorité essentielle de l’Organisation et ont souligné qu’il fallait veiller à ce que les besoins de la transition pour la poliomyélite soient pleinement pris en compte dans l’élaboration du prochain budget et du prochain cycle de planification de l’OMS.

Cadre de préparation en cas de grippe pandémique

Les délégués ont réaffirmé le rôle déterminant joué par le Cadre de préparation en cas de grippe pandémique (PIP) en tant qu’instrument international spécialisé qui facilite l’accès rapide aux virus grippaux susceptibles de donner lieu à une pandémie humaine, l’analyse des risques et le partage rapide, juste et équitable des vaccins et d’autres avantages.

Ils ont souligné qu’il est important de donner la priorité à la préparation et à l’action mondiales en cas de grippe pandémique, et d’apporter un appui dans ce domaine, notamment en renforçant la surveillance nationale du virus de la grippe saisonnière et les capacités de production ainsi que la coordination et la collaboration internationales par l’intermédiaire du système mondial de surveillance de la grippe et de riposte (GISRS) en vue d’identifier et d’échanger rapidement les virus susceptibles de donner lieu à une pandémie.

L’Assemblée de la Santé est convenue que le Secrétariat de l’OMS devrait procéder à une analyse approfondie, en consultation avec les États Membres et les parties concernées, notamment le GISRS, sur ce qu’implique, d’une part, la modification de la définition des matériels biologiques PIP pour inclure les données sur les séquences génétiques et, d’autre part, l’élargissement du Cadre PIP à la grippe saisonnière. Les délégués sont également convenus que le modèle du Cadre PIP pourrait être utilisé pour d’autres agents pathogènes.

Le Cadre PIP a été mis en place en 2011 pour introduire plus d’équité et de solidarité entre les nations quand la prochaine pandémie adviendra. Avec ce Cadre, l’OMS a accès en temps réel à environ 10% de la production mondiale de vaccins, permettant à l’Organisation d’envoyer les doses salvatrices aux pays en développement qui en ont besoin.

Personnels de santé

L’Assemblée de la Santé a adopté un plan sur 5 ans en vertu duquel l’OMS collaborera avec l’Organisation internationale du travail et l’Organisation de coopération et de développement économiques, de concert avec les gouvernements et les principales parties prenantes, en vue de pallier la pénurie de personnel dans le secteur sanitaire et social mondial et de contribuer aux efforts internationaux pour atteindre les objectifs de développement durable.

Le plan appelle également les pays à envisager les personnels du secteur sanitaire et social comme un investissement, plutôt que comme un coût, et à tirer parti des avantages économiques de la croissance dans le secteur sanitaire et social.

Il présente la façon dont l’OIT, l’OCDE et l’OMS engageront une action intersectorielle sur 5 fronts:

  • galvaniser le soutien politique;
  • renforcer les données et les bases factuelles;
  • transformer et renforcer la formation et les compétences du personnel du secteur sanitaire et social, et favoriser des conditions de travail décentes;
  • renforcer les ressources pour développer les personnels du secteur sanitaire et social; et
  • exploiter les multiples avantages pouvant découler de la mobilité internationale des agents de santé.

Ce plan s’attache également à maximiser l’autonomisation économique et la participation des femmes. Il aborde les questions de la santé et de la sécurité au travail, de la protection et de la sécurité du personnel sanitaire et social, dans tous les contextes. Il couvre également la réforme des modèles de service pour une prestation efficiente de soins, en particulier dans les zones mal desservies.

Le plan d’action soutient également la Stratégie mondiale de l’OMS sur les ressources humaines pour la santé à l’horizon 2030. Il facilitera l’application des recommandations de la Commission de haut niveau sur l’emploi en santé et la croissance économique du Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, laquelle a relevé qu’à mesure que la population augmente et évolue, la demande mondiale en agents de santé devrait doubler d’ici à 2030.

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec:

Fadéla Chaib
Département de la Communication, OMS
Portable: +41 79 475 5556
Courriel: chaibf@who.int

Tarik Jasarevic
Département de la Communication, OMS
Portable: +41 79 367 6214
Courriel: jasarevict@who.int

Christian Lindmeier
Département de la Communication, OMS
Portable: +41 79 500 6552
Courriel: lindmeierch@who.int