Sécurité des patients

Liste OMS de contrôle pour la sécurité de l’accouchement

Chaque année, 130 millions de naissances surviennent dans le monde : on estime que 303 000 femmes meurent suite à des complications de l’accouchement, que 2.6 millions d’enfants sont mort-nés et 2.7 millions des nouveau-nés meurent dans les premiers 28 jours de leur vie. La majorité de ces décès ont lieu dans des environnements limités en ressources et la plupart pourraient être évités.

Face à cette situation inadmissible, la liste OMS de contrôle pour la sécurité de l’accouchement (ci-après nommée la liste de contrôle) a été établie pour aider les agents de santé à dispenser des pratiques essentielles en santé à la mère et au nouveau-né. Les différents éléments de la liste de contrôle aident à prévenir les principales causes de décès maternels, de mortinaissances per-partum et de décès néonatals dans le monde. Ces causes comprennent entre autres, l’hémorragie, l’infection, la dystocie, l’hypertension et les complications liées à la prématurité. Elle a été établie au travers d’une méthodologie rigoureuse et puis testée afin d’assurer sa fonctionnalité, dans dix pays en Afrique et Asie.

Un guide de mise en œuvre pour les établissements de soins a été établi pour aider les accoucheurs et les responsables de soins de santé à lancer et puis utiliser avec succès la liste OMS de contrôle pour la sécurité de l’accouchement.

La collaboration pour l’utilisation de la liste OMS de contrôle pour la sécurité de l’accouchement

Une collaboration a été établie en 2012 afin de tester et d’affiner la liste OMS de contrôle pour la sécurité de l’accouchement, et d’étudier les circonstances influant son utilisation dans divers contextes à travers le monde. Les participants à cette collaboration ont été invités à se servir de la liste de contrôle et d’évaluer les facteurs qui facilitaient son utilisation et sa mise en œuvre, ainsi que les obstacles qui pouvaient au contraire poser problème. Diverses institutions, originaires de 29 pays différents, ont participé au projet, qui a duré de novembre 2012 à mars 2015. En tout, trente-quatre groupes ont inscrit leur projet auprès de la Collaboration, couvrant 234 sites différents. Des rapports sur le progrès de leurs projets de mise en œuvre ont été demandé aux participants et une enquête exhaustive a aussi été menée sur l’introduction et l’utilisation de la liste de contrôle.

L’étude BetterBirth

En parallèle, et également depuis 2012, l’OMS appuie un vaste essai de contrôle aléatoire dans plus de 100 hôpitaux dans l’Uttar Pradesh, en Inde, pour voir si l’utilisation de la Liste de contrôle améliore les résultats sanitaires des mères et des nouveau-nés. Cet essai est dirigé par Ariadne Labs, un centre conjoint entre le Brigham and Women’s Hospital de Boston et la Harvard T.H. Chan School of Public Health, avec un appui financier de la part de la Fondation Bill & Melinda Gates.


Le programme pour la Liste de contrôle pour la sécurité de l’accouchement est un effort conjoint entre l’OMS (et ses trois départements de Prestation de services et sécurité, de Santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent, et de Santé et recherche génésiques), et la Harvard T.H. Chan School of Public Health, ainsi que de plusieurs experts indépendants à travers le monde.