Santé sexuelle et reproductive

Offrir les meilleurs soins aux mères durant l’accouchement

Dans le monde, la majorité des morts maternelles et néonatales se produisent autour du moment de la naissance. Le plus souvent pendant les premières 24 heures après la naissance. La plupart de ces morts seraient évitables. Plus de 130 millions de naissances ont lieu chaque année et on estime que 303 000 d’entre elles aboutissent à la mort de la mère, qu’il y a 2,6 millions de mort-nés et que 2,7 millions de nouveau-nés meurent également durant les 28 jours suivant la naissance. La majorité de ces décès se passent lorsqu’il y a peu de moyens et en l'absence de personnel qualifié.

Mère et son nouveau-né
Jonathan Torgovnik
 

Dans le cadre des efforts de l’OMS, le programme Who's Safe Childbirth Checklist a été établi en consultation avec des médecins généralistes, des obstétriciens, des anesthésistes, des infirmières, des sages-femmes, des experts de la sécurité des patients et des patients pour aider le personnel de santé à réduire le nombre d’évènements indésirables qui se produisent autour de la période de la naissance et développer un outil permettant la mise en place des meilleures pratiques au chevet des mères.

La liste de contrôle de l’OMS synthétise des recommandations dans un seul outil pratique ciblé pour améliorer le respect des meilleures pratiques. On identifie 4 stades correspondant à une période spécifique dans le flux normal du travail du personnel de santé : lorsque la mère est admise ; juste avant la poussée ou avant une césarienne ; l’ heure après la naissance et avant la sortie de la mère et du nouveau-né de l’établissement hospitalier. Ces étapes permettent aux accoucheur(se)s qualifié(e)s de faire les contrôles à des moments où ils pourront non seulement protéger la mère et le nouveau-né contre de dangereuses complications, mais aussi aux moments les plus appropriés dans leur flux de travail.

La liste de contrôle a été d’abord mise en place dans neuf pays en Afrique et en Asie. Par la suite, elle a été testée sur le terrain dans l’état de Karnataka, Inde, où l’adhésion aux recommandations pratiques à chaque naissance était en moyenne de 10 sur 29 avant l’introduction de la liste de contrôle pour passer à une moyenne de 25 sur 29. Le développement technique de WHO’s Safe ChildBirth Checklist a été supporté par le Département Santé et recherche génésiques et le Département Santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent.