Santé sexuelle et reproductive

Déclaration de l’OMS sur les taux de césarienne

Résumé d’orientation

Auteurs:
OMS, HRP

Informations sur la publication

Nombre de pages: 8
Date de publication: Avril 2015
Langues: Anglais, chinois, espagnol, français, portugais
Numéro de référence OMS: WHO/RHR/15.02

Télécharger

Depuis 1985, la communauté internationale de la santé considère que le taux de césarienne idéal se situe entre 10 % et 15 %. Depuis cette époque, l’accouchement par césarienne est de plus en plus fréquemment réalisé aussi bien dans les pays développés que dans les pays en développement. Lorsqu’elle est médicalement justifiée, la césarienne peut prévenir efficacement la mortalité et la morbidité maternelles et périnatales. Toutefois, aucune donnée ne montre que l’accouchement par césarienne ait un effet bénéfique chez la femme ou le nourrisson lorsqu’il n’est pas nécessaire. Comme toute intervention chirurgicale, la césarienne est associée à des risques à court et à long termes pouvant perdurer plusieurs années après l’accouchement et affecter la santé de la femme et de son enfant ainsi que les grossesses ultérieures. Ces risques sont accrus chez les femmes ayant un accès limité à des soins obstétricaux complets. lorsqu’il n’est pas nécessaire.

Ces dernières années, les gouvernements et les cliniciens ont exprimé leur préoccupation face à l’augmentation du nombre d’accouchements par césarienne et aux conséquences négatives potentielles pour la santé maternelle et infantile. De plus, la communauté internationale a évoqué, à maintes reprises, la nécessité de reconsidérer le taux de césarienne recommandé en 1985.