Santé sexuelle et reproductive

Une nouvelle étude ne constate aucun lien entre l’infection à VIH et les méthodes contraceptives

Jonathan Torgovnik

13 juin 2019 ¦ Une vaste étude clinique menée dans quatre pays africains a permis de constater qu’il n’existait pas de différence significative quant au risque d’infection par le VIH entre les utilisatrices de l’une des trois méthodes contraceptives réversibles d’une grande efficacité. Publiée aujourd’hui dans The Lancet, l’étude a montré que chacune des méthodes présentait un niveau élevé d’innocuité et d’efficacité dans la prévention de la grossesse, les trois méthodes étant bien acceptées par les femmes les utilisant.

Une nouvelle étude ne constate aucun lien entre l’infection à VIH et les méthodes contraceptives

23 mai 2019 │ Les résultats de cette étude de grande ampleur menée dans quatre pays, qui portait sur une comparaison des taux relatifs d’acquisition du VIH chez des femmes utilisant trois méthodes contraceptives, ont été publiés par inadvertance dans une revue scientifique le lundi 20 mai. Cet article, qui n’a pas encore été examiné par un comité de lecture et qui n’a pas non plus été finalisé, doit être considéré uniquement comme un projet.

Promouvoir la planification familiale

Consultation d’un couple au planning familial
Nguyen Quoc Phong/Photoshare

La planification familiale permet aux populations d’atteindre le nombre souhaité d’enfants et de déterminer quel sera l’espacement des naissances. Elle consiste à utiliser des méthodes contraceptives et à traiter l’infécondité. On estime à 225 millions le femmes dans les pays en développement qui souhaiteraient retarder le moment d’avoir un enfant ou ne plus avoir d’enfants mais qui n’utilisent aucun moyen de contraception.